Lauréat – Takidini

OMAR Takidini, 1ère S1, Lycée Antoine Roussin, Saint-Louis
Bonjour
Pour commencer, je me présente, Omar Takidini, je suis âgé de 16 ans et je suis en classe de
première au lycée Antoine Roussin.
Si je me tiens devant vous aujourd’hui c’est dans le but de vous parler d’une histoire d’amitié ou peut
être vous la faire découvrir.
Je vous rassure, ce n’est pas une amitié comme au cinéma ou à la télévision.
Non. C’est une histoire qui s’est forgée à travers des dizaines d’années qui aura marqué des
générations et qui en marquera encore beaucoup d’autres.
C’est une relation qui aura connu des hauts et des bas. Malheureusement, l’histoire a fait que ce sont
les bas qui ont marqué les mémoires mais cette amitié en est sortie grandie à chaque fois.
Aujourd’hui, cette fraternité se ressent dans nos vies de tous les jours, c’est peut-être pour cela que
l’on ne s’en rend pas compte, nous qui vivons sur l’île de la réunion.
Cette histoire, vous l’aurez sans doute deviné est celle de l’amitié franco-allemande.
Je ne souhaite pas vous faire de leçon d’histoire mais je ne puis faire de discours à ce propos
sans vous rappeler tout ce qui a été entrepris par nos aïeux .
Sans vous rappeler aussi qu’en 1957, Allemagne et France étaient aux avant postes lors de la
naissance de ce que l’on appelle aujourd’hui « Union Européenne »
Ou encore vous rappelez qu’en 1963 Charles De Gaule et Konrad Adenauer avaient placé la
pérennité de ces relations sous le signes de la jeunesse en créant l’office franco-allemand pour la
jeunesse qui soufflera ces 50 bougies cette année.
Parfois, il peut nous arriver de regretter un choix, d’avoir des doutes. Cependant en 6 ans
d’apprentissage de l’Allemand, jamais cette idée m’est passée par la tête, car l’allemand est une
langue qui nous passionne quand on la découvre.
Je me revois à l’âge de 10 ans avec mon air innocent et mon sac à dos qui devait faire le quart de
mon poids me rendant en cours d’allemand. Nous n’avons peut-être pas la chance d’avoir de Goethe
institut mais cela ne doit pas être un obstacle dans la découverte de l’allemand et de sa culture.
Nombreuses sont les personnes allemandes ou d’origine allemande vivant à la Réunion. Ne
cherchez pas à les différencier dans la population car ils sont bien intégrés parmi nous.
D’ailleurs, peu de gens le savent, mais la marque de prêt-à-porter réunionnaise « Pardon » a été
fondée par un allemand d’origine, Peter Mertes, qui a été attiré par le folklore réunionnais.
Les réunionnais aussi n’hésitent plus à traverser les mers pour se rendre dans le pays de Goethe pour
y faire du tourisme ou y fonder leur foyer. Demandez donc ce qu’il en est à l’association « Reunion
der Kulturen » qui met en relation les réunionnais en Allemagne. Vous en ressortirez fort étonnés et
en passant, vous pourrez aller voir une rencontre de handball de Daniel Narcisse à Kiel.
Qu’on se le dise, les Français aiment l’Allemagne et les Allemands aiment la France, les chiffres du
tourisme parlent d’eux-mêmes. Le nombre de nuits passées par des touristes Français en Allemagne
et vice versa dans les hôtels, gîtes, ou autre se compte en plusieurs millions chaque année.
Qui en France ne connaît pas l’inspecteur Derrick ? Cette série Allemande est devenue culte en
France au même titre que certaines séries françaises.
8 millions, voilà le nombre d’entrées qu’a fait le film « Ziemlich Beste Freunde » en Allemagne.
Excusez-moi, cela vous parlera peut-être plus si j’appelais le film par son nom original qui est
« Intouchable ».
Les français aiment l’automobile Allemande, à tel point que même les marques françaises se mettent
à fabriquer des « Berlines ».
L’amitié franco-allemande ne se limite pas qu’à une série de rapports entre présidents ou
ministres mais elle s’est bel et bien étendue à des échanges entre deux peuples qui se sont
rapprochés et unis.
Cette amitié est un héritage inestimable de ceux qui étaient là avant nous, que nous devons
protéger pour ceux qui seront là plus tard , pour que les erreurs du passé ne se reproduisent plus.
Aujourd’hui, voyager est devenu simple. L’aéronautique est de plus en plus performante et même si
on n’a pas les moyens de prendre l’avion on peut contacter, parler, faire une visioconférence avec
des allemands en un clique grâce aux réseaux sociaux ou autres.
Alors si je peux me permettre de terminer sur un trait d’humour en référence à une pub d’une
marque allemande :
Mon utopie serait d’associer la touche française à la « Deutsche Technologie ».

Florilège concours de discours

« L’amitié franco- allemande – une histoire à construire »

 

·        Nous les jeunes qui participons à de tels échanges franco-allemands faisons connaissance avec l’autre, vivons une expérience humaine. Une expérience qui peut-être crée un lien d’amitié pour toute la vie. L’allemand […] : Lorsque je me lève le matin pour aller à l’école, c’est l’une des matières qui me motivent le plus.

Kamardine, Lycée Roland-Garros, Le Tampon

·        J’avais 9 ans et plus j’apprenais à connaître ce pays, plus je m’accrochais à lui. Charmée par sa culture et son  histoire, pendant des années je me suis laissée bercer au rythme de ses légendes et de ses comptines.

Morgane, Lycée Roland Garros, Le Tampon

·        Des échanges auxquels moi, élève d’un lycée réunionnais, j’ai eu la chance de participer dans le but de partager avec des élèves allemands. Une expérience mémorable et inoubliable. A jamais main dans la main comme l’ont fait le président Mitterrand et le chancelier Kohl en 1984 à Douaumont ! Vive la France et vive l’Allemagne !

Mladjao Farhani, Lycée Jean-Hingo, Le Port

·        Pourquoi ne pas rapprocher réellement les deux systèmes scolaires afin que le début de l’apprentissage de la langue du partenaire se fasse en même temps ? De cette façon, les élèves de deux pays auront, en théorie, le même niveau linguistique lors des échanges.

Sans nom, Lycée Jean-Joly, St-Louis

·        On entend aussi dire que les Allemands ne sont pas agréables. Or durant mon séjour en Allemagne, les gens nous répondaient lorsqu’on leur posait des questions, avec un sourire.

Manon Marie Cassandra, Lycée Jean-Joly, St-Louis

·        Je pense qu’il serait intéressant pour nos amis allemands de savoir que la Réunion existe car elle ne figure pas forcément sur toutes les cartes, et aussi parce qu’ils pourraient adorer ce petit coin de paradis du bout du monde. Pareil dans le sens inverse, faire découvrir aux jeunes
Réunionnais que l’Allemagne est un pays riche en paysages fort différents et d’une culture qui malgré tout leur restent encore inconnus serait une très bonne démarche.

 

Vanessa, Lycée Jean-Joly, St-Louis

·        Aujourd’hui j’espère vous convaincre à quel point l’allemand est une langue magnifique et vous convaincre de l’importance des relations franco-allemandes.

Emmanuelle, Lycée Antoine-Roussin, St-Louis

·        J’essaie de changer les opinions autour de moi, de partager ma passion et de la faire aimer. Puisque finalement, ce sont des gens comme nous, de simples élèves et étudiants amoureux de l’allemand, qui font vivre les liens franco-allemands.

Virginie, Lycée Leconte de Lisle, St-Denis

·        Un échange de trois mois qui consistait à faire notre 3ème trimestre dans une école en Allemagne, le programme Sauzay. […] Il est clair qu’une expérience de trois semaines et une de trois mois, ce n’est pas la même chose. »

Emilie, Lycée Roland Garros, Le Tampon

·        En tant que jeune Européenne qui vit à la Réunion, je ne me sens réellement pas exclue, au contraire ! Nous avons aussi notre pierre à apporter à ce bel édifice qu’est notre maison commune européenne ! Nous tenons à remercier une organisation à laquelle nous devons particulièrement beaucoup à la Réunion, vue notre position géographique et l’attention particulière qu’accorde l’Office franco-allemand pour la Jeunesse à notre île. Les jeunes Réunionnais veulent dire merci à l’OFAJ ce soir !

Elodie, Lycée Leconte de Lisle, St-Denis

Ce contenu a été publié dans Action 5, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>